Frontaliers : victimes de l’amateurisme socialiste ?

Frontaliers : victimes de l’amateurisme socialiste ?

Le gouvernement souhaite mettre fin à la liberté du choix de l’assurance maladie des travailleurs frontaliers.

Pour rappel, les français travaillant en Suisse ont la possibilité de s’assurer en Suisse ou France. lorsqu’il choisissent de s’assurer en France deux options sont possible : S’assurer auprès de la Sécurité sociale ou d’un assureur.  Actuellement, la plupart choisissent cette dernière option pour des raisons de coût et de prise en charge.

Aujourd’hui, l’Etat souhaite mettre fin à ce dispositif et contraindre tous les frontaliers à s’assurer auprès de la CMU. Si le fonds est déjà discutable, la forme l’est encore plus.

Trois experts ont été nommés pour étudier la faisabilité du projet et d’en définir les modalités. En lisant, le rapport, je ne peux que me féliciter du travail fournit. Assez objectif et bien élaboré, le rapport est tellement prudent que je me demande si les experts sont toujours convaincus de la faisabilité du projet.

Mais le pire arrive. M. Moscovici propose de prendre comme base de cotisation le revenu fiscal de référence. A-t -il lu le rapport ? Sait-il comment est calculé cet indicateur?

La réponse est non. Les experts ont clairement indiqué dans le rapport que cette base ne peut pas être prise en compte et préconise de retenir le revenu imposable. En effet le revenu fiscal de référence (RFR) est calculé sur le foyer fiscal en tenant compte des revenus du travail, des placements, des revenus fonciers et des déductions d’impôts pour le couple. Les frontaliers paieront donc des cotisations de sécurité sociale sur des revenus que les autres ne payent pas. C est ça l’équité ? Dans le cas d’un couple dont l’un des époux travaille en France, les socialistes vont donc faire payer à cette personne deux fois la sécurité sociale. Une fois sur son salaire et une fois via le prélèvement sur le revenu fiscal de référence puisque celui-ci est calculé pour le foyer fiscal…on voit là l’amateurisme des socialistes !!!

Téléchargez et signez la pétition de Jean-Luc Reitzer contre la fin du droit d’option : Lettre pétition

Des parlementaires de l'opposition se mobilisent contre la fin du droit d'option. Parmis eux, Michel SORDI et Jean-Luc REITZER, Députés du Haut-Rhin

Des parlementaires de l’opposition se mobilisent contre la fin du droit d’option. Parmis eux, Michel SORDI et Jean-Luc REITZER, Députés du Haut-Rhin

Jérôme NOEGLENN
RDJA